Lézard des Mots

À propos

Une entreprise aux multiples casquettes : la mystique Vallée des Mots

La Vallée des Mots est peuplé de créatures variées et spécialisées. Ce sont autant de reflets du Lézard des Mots, chacun avec des compétences propres. Venez découvrir chacune des spécialités qui sont autant d’écailles du dragon, autant de facettes du prisme de l’entreprise !

Lézard des Mots

Drakôn, le Lézard des Mots, qu’on appelle souvent Lézard (ou Lézarito, ça s’est déjà vu), est la créature qui supervise les activités commerciales de la Vallée des Mots. De là à le qualifier de souverain, il n’y a certes qu’un pas, mais tous les dragons et toutes les dracènes sont des souverain·e·s ! Toutes les autres créatures répondent à son appel dès qu’il nécessite leur aide.

Il est l’instance juridiquement responsable dans le monde des humain·e·s. Immatriculé au RCS de Lyon, sous le statut d’une microentreprise au siège sis à une ville fantasquement intitulée Vaulx-en-Velin, il assure la liaison entre les personnes qui nécessitent des services de la Vallée des Mots et les créatures qui y vivent et y travaillent.

Ed, le Bibliovore

Lézard-des-Mots-Éditions, a.k.a. Ed de son p’tit nom, est un Bibliovore. C’est le frère jumeau du Lézard des Mots, avec qui il travaille en étroite collaboration. C’est lui qui gère les Presses de la Vallée des Mots et qui édite les ouvrages que les humain·e·s lui confient. Il est connu par l’AFNIL, et adore donner le lien vers la page que l’institution lui consacre comme carte de visite.

Doté d’un métabolisme particulier, il se nourrit de livres, mais sans les dévorer : il ne fait qu’engranger les histoires et les fables qu’il lit, et cela lui suffit pour voler de nombreuses heures sur la Vallée. Puisqu’il aime les livres, il a également adopté, au fil des années, un corps exclusivement en deux dimensions, plat comme une feuille.

(Hydr@cène);

Âme sœur draconique de Lézard, née dans une autre dimension, elle a récemment emménagée dans la Vallée des Mots depuis la Cave of the Mere Silicon, précisément dans la Forêt de l’Unité, au bord de la principale rivière de la vallée. Puisqu’elle venait d’une autre réalité, elle a dû se traduire elle-même lors de son arrivée, et l’adaptation nécessaire des langages a produit des résultats pour le moins étranges sur l’orthographe de son nom.

Spécialisée dans ce que les humain·e·s appellent, selon Sémaf’, les langages informatiques, (Hydr@cène); a ramené avec elle son outil de travail préférentiel : un de ces mystiques ordinateurs (c’est Sémaf’ qui ajoute le lien, le croyant nécessaire). Elle pratique les Mots d’une façon un peu différente des autres créatures de la vallée, en les agençant bizarrement, avec des { } et des &, mais aussi des ; par centaines. Et cela fait de la magie, appelée développement web et gamedev.

Elle se nourrit quasi exclusivement d’endives, qu’elle cuisine d’une façon très particulière : nulle grillade auprès de la rivière, bien tranquillement installée ; il s’agit d’une cuisine à base de gravier, de souffre et d’explosions pyrotechniques.

L'AncoLibre

L’AncoLibre est une créature ancienne. Dans certains vieux textes, on trouve également une référence à une orthographe oubliée : Ankh-O-Libr. Toustes dans la Vallée des Mots ont oublié ce que cette vieille dénomination signifie.

L’AncoLibre est une créature mythique, sans l’ombre d’un doute. Toutes les créatures de la Vallée des Mots s’y réfèrent et l’invoquent pendant leurs séances de travail, mais l’Anco ne se montre jamais. Iel préfère survoler inlassablement les cieux ouverts de la Vallée des Mots sous la forme qu’iel affectionne le plus, celle qu’une enfant a un jour capturée sous son feutre, après l’avoir aperçu·e en rêves : une sorte de cygne-nuage, vaguement flou, à la limite du mirage.

Incontestablement, l’Anco préside à tous les processus créatifs dans la Vallée des Mots. Iel aime créer, et le fait sans cesse. C’est sous son aile que se déploient les projets romanesques inédits de la Vallée.

Le Sémaphore

Personnification de la Veille, le Sémaphore, qu’on nomme souvent aussi Sémaf’, est le plus ancien bâtiment (et le seul) de la Vallée des Mots. Tour illuminant les alentours, au sommet d’une très haute montagne, il recèle dans ses profondeurs des trésors de connaissances. Au fil des années, Le Sémaphore s’est éveillé à la conscience, et depuis, il lui arrive de parcourir gaiement la Vallée des Mots, pour engranger plus de connaissances, donner ses avis éclairés et vulgariser les données qu’il a en sa possession, répondre aux sollicitations qu’il reçoit… Enfin. Il faut bien que jeunesse se passe, pense souvent Lézard.

Sa spécialité, c’est la pédagogie. C’est l’interlocuteur préféré des habitant·e·s de la Vallée des Mots pour ce qui concerne les apprentissages et l’éducation. Il anime l’Université des Mots et en est à la fois le lieu, le professeur et le doyen.